Le comportement de la Russie sur le territoire de l’OTAN déclenche un avertissement | Dmshaulers

Jens Stoltenberg speaks in Germany

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a accusé jeudi la Russie d’actions hostiles sur le territoire allié et a averti qu’elle réagirait.

Dans un communiqué, le bloc a déclaré que la Russie avait commis « récemment des activités malveillantes » dans les États membres, notamment des sabotages et des « actes de violence ».

Semaine d’actualités a contacté jeudi le ministère russe des Affaires étrangères par courrier électronique pour commentaires.

L’OTAN a été un soutien clé de Kiev pendant la guerre que le président russe Vladimir Poutine a lancée contre l’Ukraine en février 2022. Parallèlement aux annonces publiques du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, confirmant que l’alliance était aux côtés de Kiev, de nombreux membres de l’OTAN ont été les plus grands fournisseurs de aide à l’Ukraine.

« Les Alliés de l’OTAN sont profondément préoccupés par les récentes activités malveillantes sur le territoire allié, notamment celles qui ont donné lieu à une enquête et à l’inculpation de plusieurs individus en lien avec des activités étatiques hostiles affectant la République tchèque, l’Estonie, l’Allemagne, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne et le Royaume-Uni. ” C’est ce que précise le communiqué de l’alliance publié jeudi.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, s’adresse aux médias le 26 avril 2024 à Berlin, en Allemagne. Jeudi, l’Otan a accusé la Russie de mener des opérations hybrides sur le territoire allié.

Photo de Sean Gallup/Getty Images

Bien que l’OTAN n’ait pas fourni de détails spécifiques sur les activités présumées, elle a déclaré : « Ces incidents font partie d’une campagne d’activités de plus en plus intense que la Russie continue de mener dans la zone euro-atlantique, y compris sur le territoire de l’Alliance et par l’intermédiaire de mandataires.

“Cela inclut le sabotage, les actes de violence, les interférences cybernétiques et électroniques, les campagnes de désinformation et autres opérations hybrides. Les alliés de l’OTAN expriment leur profonde préoccupation face aux actions hybrides de la Russie, qui constituent une menace pour la sécurité des alliés.”

Le communiqué indique que l’alliance “agira individuellement et collectivement pour répondre à ces actions et continuera à se coordonner étroitement”.

L’OTAN a ajouté : « Nous continuerons à accroître notre résilience et à déployer et améliorer les outils à notre disposition pour contrer et contester les actions hybrides russes et veillerons à ce que l’Alliance et les Alliés soient prêts à dissuader et à se défendre contre des actions ou des attaques hybrides. »

En conclusion, le communiqué condamne la Russie et l’appelle à « respecter ses obligations internationales comme les alliés font les leurs », avant d’ajouter que « les actions de la Russie ne dissuaderont pas les alliés de continuer à soutenir l’Ukraine ».

Stoltenberg avait déjà évoqué des incidents présumés d’espionnage russe dans les pays de l’OTAN lors d’une réunion le 26 avril avec le chancelier allemand Olaf Scholz à Berlin.

“La semaine dernière, l’Allemagne a arrêté des personnes accusées d’espionnage et de sabotage. Et aujourd’hui, cinq personnes en Grande-Bretagne ont été inculpées pour activités hostiles d’État au profit de la Russie”, a déclaré Stoltenberg.

Il a poursuivi : « De telles actions sont dangereuses et inacceptables. Elles ne nous dissuaderont pas d’apporter notre soutien à l’Ukraine et nous coordonnons étroitement notre réponse à toute action hostile contre les alliés de l’OTAN. »

Stoltenberg a également commenté jeudi sur X (anciennement Twitter) la nouvelle déclaration de l’alliance concernant la Russie.

“L’#OTAN est profondément préoccupée par l’intensification de la campagne d’activités hybrides russes, y compris sur le territoire de l’Alliance”, a-t-il écrit. “Ces actions ne nous dissuaderont pas de soutenir l’#Ukraine.”