“Je n’exclus rien” | Dmshaulers

"Je n'exclus rien"

Le président français Emmanuel Macron a confirmé qu’il n’excluait pas l’envoi de troupes en Ukraine si la Russie franchissait les lignes de front ukrainiennes et que Kiev demandait une telle aide.

Dans une interview avec The EconomistMacron a déclaré que la possibilité d’envoyer des troupes « légitimement » se présenterait dans un tel scénario.

Les commentaires de Macron font suite à des tensions croissantes liées aux craintes que la Russie ne lance une nouvelle offensive majeure en Ukraine.

Certains analystes estiment que la Russie pourrait être sur le point de lancer une nouvelle offensive majeure en Ukraine.

“Je n’exclus rien parce que nous sommes face à quelqu’un qui n’exclut rien”, a déclaré Macron lorsqu’on lui a demandé s’il maintenait ses commentaires du début de l’année qui n’excluaient pas le déploiement de troupes occidentales qui ont provoqué une onde de choc en Europe.

Il a souligné que si la Russie devait intensifier ses actions, cela obligerait tous les dirigeants européens à envisager d’envoyer des troupes.

“Si la Russie décide d’aller de l’avant, de toute façon, nous devrons tous nous poser cette question” sur l’envoi de troupes, qualifiant son refus d’exclure une telle démarche de “réveil stratégique pour mes collègues”, a déclaré Macron.

Le président français a décrit la Russie comme « une puissance de déstabilisation régionale » et une menace importante pour la sécurité européenne.

Il a également exposé son objectif stratégique, affirmant que la Russie ne peut pas être autorisée à gagner en Ukraine.

“J’ai un objectif stratégique clair : la Russie ne peut pas gagner en Ukraine”, a déclaré Macron.

«Si la Russie gagne en Ukraine, il n’y aura pas de sécurité en Europe.


Autres sujets d’intérêt

(VIDÉO) Les troupes du Kremlin tirent des drones sur la plus grande centrale nucléaire d’Europe à Zaporizhzhia

Les services de renseignement ukrainiens ont publié une vidéo montrant des troupes russes tirant des drones au-dessus de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia (ZNPP) et installant des rampes de lancement à proximité du sixième réacteur.

Le dirigeant français a remis en question la sécurité des pays voisins tels que la Moldavie, la Roumanie, la Pologne, la Lituanie et d’autres, en cas de victoire de la Russie en Ukraine.

Macron a provoqué une onde de choc à travers l’Europe en février en refusant d’exclure l’envoi de troupes terrestres occidentales en Ukraine dans sa lutte contre l’invasion russe.

Macron avait accueilli une conférence des dirigeants européens le 26 février – un peu plus de deux ans jour pour jour après l’invasion de l’Ukraine par la Russie – dans le but de rallier un plus grand soutien à Kiev, qui est confrontée à des défis croissants sur le champ de bataille et à la diminution des stocks de munitions.

Il a brossé un tableau sombre de la Russie sous le président Vladimir Poutine, affirmant que même au cours des derniers mois, il y avait eu un « changement d’attitude » qui s’était traduit par une position plus dure tant au niveau national qu’en Ukraine.

S’il n’y a “pas de consensus” sur l’envoi de troupes terrestres occidentales en Ukraine, “rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre”, a déclaré Macron.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *