Jarren Duran vole la maison contre les White Sox | Dmshaulers


CHICAGO – Le voltigeur des Red Sox Jarren Duran a montré sa vitesse et sa course de base en tête-à-tête lors d’un voyage mouvementé autour des bases lors de la défaite 7-2 de Boston contre les White Sox, vendredi au Garanti Rate Field.

Et pour mettre fin à cela, Duran a réussi l’un des vols de marbre les plus inhabituels que vous puissiez voir – alors que Chicago tentait de faire appel s’il avait touché le premier but quelques instants auparavant.

“J’essaie juste de faire des ravages dans les bases, mec”, a déclaré Duran. “J’ai la chance d’avoir des jambes, alors j’essaie juste de les utiliser autant que possible.”

Après un premier but sur balles de Bobby Dalbec en troisième manche, Duran a frappé un hélicoptère vers le lanceur partant des White Sox, Garrett Crochet. Duran sentait que ce serait un match serré au début, mais aussi difficile pour Crochet en sortant du monticule.

Le gaucher des White Sox a décoché un lancer bas au joueur de premier but Andrew Vaughn. Lorsque le ballon a rebondi sur la ligne de champ droite, Duran s’est mis en route pour les courses.

«Je regardais simplement (Dalbec)», a déclaré Duran, qui a semblé rater le premier but alors qu’il courait dans le sac. “Si (Dalbec) partait, j’irais jusqu’au troisième rang.”

Duran a avancé au deuxième rang et sans hésitation, il a continué à passer au troisième alors que Dalbec marquait pour égaliser le match à 1. Rob Refsnyder s’est ensuite avancé au marbre, mais avant de pouvoir entrer dans la surface du frappeur, Crochet avait encore un lancer à effectuer.

Dos à Duran au troisième but, Crochet descendit du caoutchouc et lança à Vaughn. Les White Sox faisaient appel pour savoir si Duran avait touché le premier but au départ. Au moment où Crochet est sorti pour se jeter, Duran est parti pour le marbre. Vaughn n’a pas réussi à attraper le lancer et Duran a marqué facilement.

“Nous avons remarqué qu’il avait raté le premier de notre côté”, a déclaré le manager des Red Sox, Alex Cora. « Nous avons dit à (Duran) : « Dès que (Crochet) s’engage, partez. » Si (Crochet) s’en va et essaie de jouer sur lui, j’espère qu’il est en sécurité au marbre et que nous pourrons voler un point.

“Ce que nous avons essayé de faire, c’est de passer à la pièce suivante plutôt qu’à l’appel”, a ajouté Cora. “En passant au jeu suivant, et le jeu suivant, c’était lui qui essayait de voler l’assiette.”

Le manager des White Sox, Pedro Grifol, a déclaré qu’ils étaient prêts à ce que Duran tente de voler la maison. Il a demandé à Crochet de lancer en premier et de ne pas jouer sur Duran, ce qui aurait mis fin à la possibilité de faire appel.

L’arbitre du premier but et chef d’équipe Alan Porter a déclaré que Duran était sain et sauf en appel, malgré le lancer errant de Crochet, un appel que Grifol a déclaré qu’il n’avait pas vu. Au milieu de la confusion, les White Sox ont fermé la fenêtre pour se demander si Duran avait touché le sac.

“Nous connaissions la règle, nous savions quoi faire, nous savions comment l’exécuter”, a déclaré Grifol. “Ils le savaient. Et je pensais que le temps était passé, mais j’imagine que j’aurais pu lui demander : ‘Hé, je n’ai pas vu l’appel. Pouvons-nous contester cela maintenant ?’ Et (Porter) a dit qu’il nous aurait laissé contester, donc en fin de compte, c’est à moi de jouer. »

C’était la première fois qu’un joueur des Red Sox volait sa maison depuis… Duran, qui l’avait fait le 21 mai. Avant cela, Travis Shaw, le 21 avril 2016, était le dernier joueur des Red Sox à accomplir cet exploit. Duran n’est également que le troisième joueur des Red Sox depuis 1974 à voler deux circuits en une saison (Dwight Evans en 1974 et Fred Lynn en 1975).

Le début mouvementé du troisième a conduit à un moment troublant pour Boston dans la moitié inférieure. Le voltigeur droit Tyler O’Neill a quitté le match avec une gêne au genou droit. O’Neill, qui a quitté le terrain avec précaution avec Cora et un entraîneur, a été activé mercredi de la liste des blessés à 10 jours après avoir raté neuf matchs en raison d’une inflammation du genou droit.

O’Neill a déclaré qu’il se sentait “assez bien avant le match”, mais qu’il avait ressenti des problèmes lorsqu’il avait attrapé un ballon de Paul DeJong en deuxième manche.

“Je ne pense toujours pas que le diagnostic ait changé”, a déclaré O’Neill. “Rien de structurel ni d’inquiétude à ce sujet. Juste une petite poussée. J’espère que ça lui donnera un peu de temps, que ça se stabilisera un peu. J’espère vraiment que ce ne sera que quelques jours.”

O’Neill a noté qu’il vise à éviter un passage à l’IL. La question de savoir si les Red Sox doivent modifier leur effectif – même si c’est finalement juste pour éviter de jouer aux cartes pendant quelques jours – est un sujet dont ils débattront jusqu’à samedi.

“Voyons où nous en sommes ce soir et nous déciderons de ce que nous ferons demain”, a déclaré Cora.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *