Benjamin Netanyahu présente les projets de loi de l’ancienne Knesset | Dmshaulers

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé mercredi qu’il avait décidé d’avancer une version d’un projet de loi sur la conscription haredi qui a passé sa première lecture pendant le mandat du gouvernement Lapid-Bennett en janvier 2022.

Cette annonce intervient après des semaines de négociations entre les représentants ultra-orthodoxes et le bureau du Premier ministre et juste un jour avant la date limite fixée par l’État pour informer la Haute Cour de justice de son intention de convoquer des hommes en âge de servir dans l’armée.

La base juridique de l’exemption générale de la conscription a expiré fin juin 2023 et le délai intérimaire que le gouvernement s’est accordé pour élaborer un nouveau plan a expiré le 31 mars 2024.

“Pour aplanir les divergences et créer un large accord, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a décidé de faire avancer le projet de loi qui a été adopté en première lecture lors de la précédente Knesset”, indique un communiqué du bureau du Premier ministre.

“La loi a été rédigée par la défense après un travail approfondi et soumise par le ministre de la Défense de l’époque, Benny Gantz”, poursuit le communiqué.

Le leader du Likoud Benjamin Netanyahu et le leader de Kakhol lavan Benny Gantz (Crédit : REUTERS)

Le communiqué ajoute : “Le Premier ministre appelle toutes les factions qui ont soutenu la motion lors de la précédente Knesset à la rejoindre.”

Gantz n’approuve pas

Gantz a rapidement rejeté cette décision, la qualifiant de « manœuvre politique ». Le projet de loi, qui a été adopté en première lecture en 2022, était destiné à servir de base à un vaste « plan de service israélien » dans lequel tous les secteurs de la société israélienne effectueraient un service national sous une forme ou une autre. Mais le projet de loi lui-même, adopté en 2022, n’était “pas suffisant à l’époque” et n’est “pas pertinent par rapport à la réalité d’après le 7 octobre”, a déclaré Gantz dans un article sur X.

Le président d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a commenté cette déclaration dans un article sur X. “Tout le monde doit comprendre que les circonstances ont changé d’un bout à l’autre”, a-t-il écrit, ajoutant : “L’État d’Israël est sous le feu du nord et du sud. . , l’Est et l’Iran.

“Toute cette situation appelle un projet de loi obligatoire pour tout le monde. Chaque jeune homme et femme de 18 ans – juif, musulman, chrétien, druze ou circassien doit participer au service militaire ou civil”, a-t-il conclu.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *